Tous les articles par Marie-Martine ANDREU-POLLET

Chercher et découvrir les pauvres, édito de Dominique Greiner, rédacteur en chef de Croire-La Croix

 

ÉDITO du 18 juin 2021

Chercher et découvrir les pauvres

« Des pauvres, vous en aurez toujours avec vous » (Mc 14,7). C’est le titre du message que vient de publier le pape François pour la Ve journée mondiale des pauvres qui aura lieu le dimanche 14 novembre prochain.

Mais comment entendre aujourd’hui une telle parole ? Tous nos programmes sociaux pour faire reculer la pauvreté seraient-ils voués à l’échec ? Auquel cas, à quoi bon poursuivre nos efforts ? Non, Jésus ne remet pas en cause nos efforts en faveur d’une société plus juste. Mais il vient dire que cette tâche n’est jamais achevée, toujours à reprendre. Nous pouvons le vérifier tous les jours : les milliards dépensés chaque année en prestations sociales ou en aide au développement ne suffisent pas à faire disparaître la pauvreté. 

La lutte contre la pauvreté n’est pas qu’une question de moyens. Elle a aussi besoin de personnes qui vont à la rencontre des pauvres. Jésus nous invite à chercher et à trouver ces personnes qui vivent dans la pauvreté et qui pour beaucoup sont invisibles socialement. Le concile Vatican II lançait déjà cet appel dans son décret sur l’apostolat des laïcs : « Partout où se trouvent ceux qui souffrent du manque de nourriture et de boisson, de vêtements, de logement, de remèdes, de travail, d’instruction, des moyens de mener une vie vraiment humaine, ceux qui sont tourmentés par les épreuves ou la maladie, ceux qui subissent l’exil ou la prison, la charité chrétienne doit les chercher et les découvrir, les réconforter avec un soin empressé, et les soulager par une aide adaptée » (Apostolicam Actuositatem, n° 8). 

« Nous ne pouvons pas attendre qu’ils frappent à notre porte, il est urgent que nous les atteignions chez eux, dans les hôpitaux et les résidences de soins, dans les rues et les coins sombres où ils se cachent parfois, dans les centres de refuge et d’accueil », écrit le pape François dans son message. Pour que les pauvres qui sont parmi nous, soient avec nous, et que nous soyons avec eux. Pour nous enrichir ensemble. 

 

Leucate Plage, Messe de la Saint Pierre, mardi 29 Juin 2021, 18h30

Cette année, la messe de la Saint Pierre sera célébrée par Père Henri, assisté des Pères Jacques Philippe et Jean-Louis, et sera animée par l’Aumônerie NGA.  Ensuite,  l’hommage sera rendu aux marins et gens de la mer avec la bénédiction de la mer et la remise de fleurs à l’eau.

Continuer la lecture de Leucate Plage, Messe de la Saint Pierre, mardi 29 Juin 2021, 18h30

Caves, Messe de la Sainte Germaine, 12 Juin 2021, animée par l’Aumônerie NGA

Une bien belle ambiance a réuni, ce samedi matin, la communauté paroissiale autour de Père Jean-Louis pour la fête patronale de Sainte Germaine dans la petite église de Caves et a ainsi renoué avec la tradition un peu écornée ces derniers mois à cause de la pandémie. L’animation liturgique a été assurée par l’Aumônerie NGA, avec brio et entrain, emmenée par Jacques, Anne, Christophe, Daniéla, Geneviève, Marie, Pascale et Amélie. Merci pour le choix des chants et les livrets de messe. L’hymne hommage à Sainte Germaine a été repris avec fougue par Gloria et la chorale. Hommage aussi à Eric, le Mari d’Anne, dont c’était aujourd’hui le premier anniversaire de son retour vers le Père. Beaucoup d’émotion, de joie et d’espérance ont émaillé cette célébration. Bernard Devic a ensuite parlé de l’Association des Amis de Sainte Germaine ainsi que des travaux à réaliser avec un appel aux dons.

Cette ambiance festive a même attiré des visiteurs aussi silencieux et discrets qu’ils étaient beaux : jolis papillons qui se sont posés sur les murs et les voûtes de l’église, signe de renouveau, d’espérance venu du ciel, peut être l’âme de nos chers disparus ?

Merci à tous pour ce beau moment de partage et de prière.

Dieu a un cœur, édito de Dominique Greiner, rédacteur en chef de Croire-La Croix

Le 27 décembre 1673, une religieuse de la Visitation de Paray se recueille devant le Saint Sacrement et se sent soudain envahie d’une présence divine. Visitandine au monastère de Paray, Marguerite-Marie Alacoque voit le Christ qui lui dévoile son Cœur : « Voilà, l’entend-elle dire, ce Cœur qui a tant aimé les hommes, et qui n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consommer pour leur témoigner son amour. » Plus tard, elle reçoit du Christ lui-même la mission de propager dans le monde la dévotion au Sacré-Cœur. 

Le culte du Cœur de Jésus montre un Dieu miséricordieux, qui a soif des âmes des hommes et n’attend que leur repentir pour manifester son pardon. Ce message de miséricorde et de tendresse venait à point nommé dans un siècle marqué par le jansénisme : Dieu a un cœur et il aime l’homme. 

Cette image du cœur parle encore aujourd’hui. Elle est très présente dans l’encyclique Fratelli tutti. Jésus « avait un cœur ouvert faisant sien les drames des autres », écrit le pape François. Contempler le Sacré-Cœur de Jésus, c’est donc demander à Dieu qu’il nous donne un cœur capable d’aimer comme lui. D’un amour sans exception, sans limite, sans frontières. 

Leucate, Solennité du Saint Sacrement, 6 Juin 2021, Père Stanislas Balo

Notre Dame de l’Assomption a accueilli Père Stanislas pour la célébration de cette solennité du Saint Sacrement, suivie par le baptême de Louca Barabès. Hommage a été rendu aussi au Peuple Burkinabé endeuillé par des attentats terroristes de ces derniers jours et aux victimes de la cruauté humaine, afin que le Seigneur vienne en aide à tous les hommes persécutés de part le monde. Merci à Père Stanislas pour cette célébration, assisté par Mathéo, Giovanni et Lyanah, fidèles servants d’autel ainsi qu’à Marie-Gabrielle et Paul Méreau pour l’animation liturgique.

 

Pensée du Jour N° 7

Pense globalement, sois et manifeste le tout dans ta vie! Pour être une personne complète, tu as besoin de te connaître, de savoir où tu vas et de savoir ce que tu fais, puis va de l’avant en con­ fiance et vis une vie globale, splendide et pleine. Ne doute jamais de toi et de ta capacité à être complet . Ce sont les doutes, les peurs et les inquiétudes qui t’empêchent d’établir le tout; alors cesse de t’inquié­ter, et bannis toutes craintes et doutes, dans la certitude que JE SUIS avec toi, toujours et qu’avec Moi toute chose est possible. Mais souviens-toi, fais toujours reposer ta foi et ta confiance en Moi, le Sei­gneur ton Dieu, la divinité en toi. Marche main dans la main avec Moi; consulte-Moi à tout moment; et laisse-Moi te guider et te diriger. JE SUIS au-dedans de toi, donc rien d’extérieur ne peut interférer avec notre contact direct. Que cela te sécurise. Si ta sécu­rité est en Moi, tout est vraiment très, très bien.

Carcassonne, Église en Pays d’Aude, 1er Juin 2021

Extrait de l’homélie du Pape François pour la Pentecôte 2021 

Le premier conseil de l’Esprit Saint est : “Habite le présent”. Le présent, pas le passé ou l’avenir. Le Paraclet affirme la primauté d’aujourd’hui, contre la tentation de nous laisser paralyser par les amertumes et par la nostalgie du passé, ou de nous concentrer sur les incertitudes de demain et nous laisser obséder par les craintes pour l’avenir. L’Esprit nous rappelle la grâce du présent. Il n’y a pas de temps meilleur pour nous : maintenant, là où nous sommes, c’est le moment unique et irremplaçable pour faire du bien, pour faire de la vie un don. Habitons le présent !

Puis le Paraclet conseille : “Cherche le tout”. Le tout, pas la partie. L’Esprit ne façonne pas des individus fermés, mais nous fonde en tant qu’Église dans la variété multiforme des charismes, dans une unité qui n’est jamais uniformité. Le Paraclet affirme la primauté du tout. Dans le tout, dans la communauté l’Esprit préfère agir et apporter la nouveauté. Regardons les Apôtres. Ils étaient très différents : parmi eux, par exemple, il y avait Matthieu, un publicain qui avait collaboré avec les Romains, et Simon, dit le Zélote, qui s’opposait à eux. Il y avait des idées politiques opposées, des visions du monde différentes. Mais quand ils reçoivent l’Esprit, ils apprennent à ne pas donner la primauté à leurs points de vue humains, mais au tout de Dieu. Aujourd’hui, si nous écoutons l’Esprit, nous ne nous concentrerons pas sur conservateurs et progressistes, traditionnalistes et innovateurs, droite et gauche : si les critères sont ceux-là, cela veut dire que dans l’Église on oublie l’Esprit. Le Paraclet pousse à l’unité, à la concorde, à l’harmonie des diversités. Il nous fait voir comme parties du même Corps, frères et sœurs entre nous. Cherchons le tout ! Et l’ennemi veut que la diversité se transforme en opposition, c’est pourquoi il les transforme en idéologies. Dire “non” aux idéologies, “oui” au tout.