19 octobre 2021

Dominique GREINER, Une hospitalité à construire

Dominique Greiner,
 rédacteur en chef de Croire-La Croix

La tournure des événements de ces dernières semaines en Afghanistan est dramatique. Cette situation illustre ce que le pape François exprime dans Fratelli tutti : l’histoire du bon Samaritain est toujours d’actualité, mais aujourd’hui, ce ne sont plus seulement des personnes, mais des communautés, des peuples entiers qui sont victimes du brigandage moderne. Même si cela ne règle pas tout, on ne peut que se réjouir de l’effort déployé ces dernières semaines par les pays occidentaux pour exfiltrer les Afghans dont la vie est menacée par l’arrivée au pouvoir des talibans. Mais organiser un pont aérien et installer les personnes dans une chambre d’hôtel n’est qu’une première étape. Le travail de l’accueil ne fait alors que commencer. Et l’État ne peut pas tout. Il compte sur l’engagement de la société civile qui est déjà fortement investie auprès des réfugiés et des migrants, que ce soit dans le domaine de l’accueil, de l’accompagnement juridique, de l’accès à la santé ou au logement, de l’apprentissage du français, de la scolarisation, de la formation professionnelle… C’est l’ensemble de ces initiatives qui construisent une hospitalité. De nombreux chrétiens sont investis dans cet accueil, en lien avec des communautés ou des associations, confessionnelles ou non. Ils ne savent pas toujours expliquer ce qui fonde leur engagement, tant cela va de soi à leurs yeux. À l’image du bon Samaritain qui a fait ce qu’il estimait devoir faire : « Le dévouement dans le service était sa grande satisfaction devant son Dieu et sa conscience, et donc, un devoir » (Fratelli tutti, n° 79).