Category Archives: Le petit Journal

19-01-2019

Carcassonne, une rencontre pour les Équipes de Funérailles

Je profite de ce message pour vous inviter à la prochaine rencontre de la deuil pastorale des funérailles qui se déroulera

le samedi 19 janvier 2019

à Notre Dame de l’ Abbaye

de 9h à 16h

sur le thème :

Accueillir et Accompagner les familles en deuil : une démarche apostolique”.deuil23

Vous voudrez bien trouver ci-joint le bulletin d’inscription. Merci de bien vouloir diffuser l’information aux membres des équipes funérailles de votre paroisse.

 

telecharger2

 

cliquez sur le lien pour télécharger le bulletin d’inscription

Bulletin d'inscriptionAu plaisir de vous rencontrer bientôt.

Bien cordialement,deuil6

Françoise COSTE
Responsable SDPLS
francoise.coste11@orange.fr
Tel : 06.45.73.09.70

06-01-2019

Feuilla, Fête annuelle de l’Epiphanie

En ce beau dimanche froid et venté, le pèlerinage annuel pour la Fête de l’Épiphanie en l’église Notre Dame de Feuilla a réuni une petite assemblée de fidèles, venue de toute la paroisse,  autour de nos Prêtres, Pères Stanislas et Jacques Philippe, de notre Diacre Jacky Marsais et de Denis Gamet, dont l’accueil est toujours aussi chaleureux.

Ce fut une belle et priante célébration conduite par Père Stanislas avec la participation musicale de Marie-Gabrielle et Paul Méreau, toujours présents pour cette occasion, à l’issue de laquelle toute l’assemblée s’est vue offrir la traditionnelle et délicieuse galette des Rois, moment de convivialité toujours apprécié par tous ! Merci pour ce beau partage hivernal …

 

29-12-2018

La légende de la Galette des Rois

Qui ne connaît l’histoire des rois mages qui, guidés par une étoile, se rendirent à Bethléem rendre hommage à l’enfant Jésus ?galette des rois

rois mages3  Le premier s’appelait Gaspard. Il avait le teint clair des Européens, et apportait de l’or.

Le second, Melchior, avait la peau brune des gens de Palestine et d’Arabie. Celui-là était porteur d’encens.

Le troisième, Balthazar, était couleur de nuit sans lune et ses dents brillaient comme brillent les dents des Africains. Ce dernier offrit à l’enfant Jésus de la rois mages5myrrhe.

On sait moins ce qui leur advint sur le chemin du retour. Ils étaient savants en beaucoup de choses, certes, mais cela n’empêcha point qu’ils se perdirent bel et bien, n’ayant plus le secours de l’étoile pour les aider. Après avoir erré plusieurs jours dans le désert, à bout de nourriture et sans eau, ils aperçurent enfin une misérable cahute devant laquelle se tenaient un couple et deux enfants. Les joues décharnées, les yeux brillants de faim, ils firent pourtant bon accueil aux mages, les invitèrent à entrer, et leur offrirent un peu du peu qu’ils avaient : de l’eau pour se rafraîchir.

– C’est que nous avons faim aussi, dit Melchior. Un peu de pain, même rassis, ferait l’affaire.

– Hélas, soupira la femme, nous n’avons plus qu’un peu de farine, de lait, d’huile d’olive, une noisette de beurre ; juste de quoi faire une galette que nous partagerons entre les enfants.

Ensuite, il ne nous restera plus qu’à nous jeter dans le puits ou à mourir de faim. Les mages se regardèrent.

– Faites la galette ma brave femme, dit Gaspard.rois mages4

La femme obéit. La galette était tout juste suffisante pour une personne.

Gaspard, qui avait le teint clair des Européens, plia la pâte en deux, et la galette doubla en volume. Melchior, le mage à la peau brune des gens de Palestine et d’Arabie, plia de nouveau la pâte en deux, et il y en eu pour quatre. Balthazar, le roi Nègre couleur de nuit sans lune, plia encore la pâte en deux, et il y en eut pour huit. Le couple remercia chaleureusement les mages. La femme étala la pâte et mit la galette à cuire. Elle était dorée à point. L’homme se gratta la tête, le couteau à la main.

– C’est que cette galette est une galette pour huit, et nous sommes sept. Le partage sera difficile.

– La huitième part est celle du mendiant, dit Balthazar.Galette-des-rois

– Quel mendiant, dit homme ?

– Celui qui vient et que vous ne voyez pas encore.

À ce moment-là le plus jeune des enfants, un garçon, recracha quelque chose. C’était une bague que Melchior avait glissée – volontairement ou non, l’histoire ne le dit pas – dans la pâte. L’enfant voulut rendre le bijou. Le mage sourit, ôta la couronne de sa tête et en coiffa l’enfant. Tout enfant est roi, dit-il. Tel est le message que délivrera un autre enfant, né il y a peu non loin d’ici. Pour commémorer ce jour, je veux que chaque année on fasse une galette, qu’on n’oublie pas la part du pauvre, qu’on y glisse une fève pour désigner un roi ou une reine, ne serait-ce que pour une journée. Les pauvres gens promirent de respecter la volonté des mages. C’est ainsi que naquit la tradition de la galette des rois, qu’elle se répandit, et qu’on se la transmit jusqu’à nos jours.

Jean-Claude RENOUX

Auteur-Conteur

24-12-2018

Leucate, Messe de Noël

En cette belle nuit de Noël, Notre Dame de l’Assomption a retenti de chants et de musique durant la célébration de la messe par Père Simplice devant une grande assemblée famiale. Jolie messe au cours de laquelle les enfants ont joué la parabole des 4 Bougies. Sourires et joie ont participé à cette nuit de prière.

Joyeux Noël à toutes et tous, plein de lumière, la lumière de l’Enfant Jésus.

23-12-2018

Le message de Noël de Monseigneur Planet

Le message de Noël de Mgr Planet

Décembre 2018, issu de la lettre d’information Église en Pays d’Aude

Noël ! Un enfant né et notre image de Dieu se brise.

Nous imaginions un Dieu puissant dont la force résoudrait tous nos problèmes, nous accueillons un nourrisson, un enfant pauvre et menacé, venu vivre notre vie et partager notre mort.

Nous pensions qu’au prix d’un pieux commerce, nous pourrions mettre à notre service une toute-puissance et nous sommes envoyés nous occuper de nos frères avec la pauvreté de nos moyens.

Nous pensions qu’on pouvait rencontrer le divin dans un fervent tête à tête qui nous ferait échapper aux embarras de notre société et nous voici invités à le rencontrer dans chacun des frères humains qui ont besoin de nous.

Nous revendiquions un Dieu des armées au nom de qui nous pourrions, par la force des armes, contraindre nos ennemis et nous recevons un appel à la plus totale non-violence.

Nous espérions un Dieu-de-la-fortune qui assurerait nos succès et nous découvrons un Dieu livré à l’échec, à la violence et au mépris.

Mais sa venue en ce monde nous communique sa vie et nous délivre de la peur. La mort est vaincue qui n’est plus un terme. Nous pouvons, en lui, fonder la fraternité.

 

+ Alain PLANET

Évêque de Carcassonne et Narbonne

21-12-2018

Port-La-Nouvelle, une belle rencontre entre les Catéchumènes et Monseigneur PLANET

Ce vendredi soir, Monseigneur Planet a animé une belle rencontre avec les 9 catéchumènes de la paroisse qui se préparent au baptême : Anne, Clément, Marie, Ong, Thomas, Kimberley, Jade, Alex et Kelly, en présence de nos Pères Simplice, Stanislas et Jacques Philippe et des accompagnateurs dans la démarche, Josette, Sonia et Marie.

Des questions auxquelles les explications illustrées de Monseigneur Planet ont donné réponses, un beau dialogue simple et vivant sur la Bible…. Un joyeux et délicieux repas composé par tous a permis de terminer ce beau moment de partage et d’échange. Merci à Monseigneur pour sa disponibilité et merci à Josette pour son accueil toujours aussi chaleureux.

L’entrée en catéchuménat sera célébré lors de la messe du 13 Janvier à 11 h à Port-La-Nouvelle par Père Simplice. Une étape de plus vers le baptême.

Ong a écrit ce mot d’accueil, émouvant et pertinent :ong

Merci,

Merci est un mot dit par des milliards de personnes. Utilisé machinalement, il peut parfois paraître anodin… mais dit avec le cœur, il prend alors tout son sens.

Si je peux me permettre, au nom du groupe des catéchumènes, ce soir, je voudrais dire merci !

Ce merci est le signe d’une reconnaissance et un reflet de gratitude, qui mêle à fois le cœur et l’esprit.

Merci, Josette de l’attention que vous nous portez, du temps et de la patience que prenez pour nous aider à cheminer vers Dieu.

Merci à Sonia et Marie de nous accompagner et du travail que vous fournissez pour que nous puissions recevoir la bénédiction du baptême. Car sans vous trois, nous ne serions pas tous ce soir réunis, dans l’allégresse !

Merci à vous Monseigneur Planet, de vous être déplacé jusqu’à nous et de prendre de votre temps pour nous rencontrer.

 Alors c’est un honneur ce soir, de prononcer ce petit mot : MERCI !