Merci, Seigneur, pour les petites joies …

Merci, Seigneur, pour les petites joies ;
les grandes sont trop chères !
Merci pour le soleil qui frappe à ma fenêtre,
pour un sourire reçu, pour un mot d’espérance
ou pour un seul moment de bien-être et de paix !
Je n’ai pas mérité mes peines,
mais n’ai pas mérité ces joies.
Merci pour ces petits présents
qui m’aident à supporter les heures difficiles.
Si j’en faisais la somme,
peut-être trouverais-je une façon nouvelle
de comprendre ma vie.

Merci pour ces petites joies
qui me font entrevoir l’autre face des choses.
Dans la souffrance, il y a l’amour,
dans le combat, il y a de la vie,
dans les ténèbres se découvre la foi.
Rien n’est jamais tout noir
dans ce monde endurci.

Par ces petites joies, je puis me préparer
à cette joie parfaite pour laquelle tu m’as fait,
et croire en ton royaume.
En attendant ce jour, ouvre mes yeux
sur tout ce qui est bon,
sur tout ce qui est beau,
même si c’est fugace.

Qu’à force de sourire aux bonheurs passagers,
je devienne à mon tour
une « petite joie » pour ceux qui n’y croient plus.