DSC04214

Port-La-Nouvelle, Messe de clôture de la visite pastorale de Monseigneur Planet

Pour visionner la messe de clôture, cliquez sur le lien, merci Héloïse : https://www.facebook.com/diocese.aude/videos/426119068048604/

Ce dimanche matin, la visite pastorale de Monseigneur Planet s’est poursuivie avec la rencontre du nouveau responsable de la Mission de la Mer ainsi que des membres de ce groupe qui s’occupe activement des marins. Accueil au foyer avec café et chocolatine… Visite des nouvelles installations du port et échange puis la messe de clôture de ces trois jours de pastorale de notre Évêque. Nos Pères Simplice, Stanislas, Jacques Philippe et Henri ainsi que notre Diacre Jacky ont partagé cette belle eucharistie.

Christophe Barrault a animé la messe accompagné par les chorales paroissiales réunies sous la conduite d’André Quercy.

La messe a été suivie d’un repas convivial, salle paroissiale, une paëlla géante et délicieuse organisée par Marie Mélis avec l’aide des bénévoles ! Miam… Toujours la gourmandise pour clôturer de beaux moments de rassemblement !

Merci encore à Monseigneur PLANET pour cette belle visite pastorale qui a marqué tous et chacun, de part sa disponibilité, sa bienveillance, ses réponses et son attention portée à tous, tous ceux qui font vivre si joliment notre communauté paroissiale, chacun à sa place, à son poste selon ses envies, capacités et sa générosité du cœur, celle qui fait “avancer” les montagnes ou du moins les fait paraître moins hautes ou difficiles à franchir, ensemble en communion avec notre Seigneur, pastorale discrète mais concrète du quotidien, paroles et actes d’amour.

Merci à Héloïse Stephan, chargée de la Communication Diocésaine, qui a accompagné Monseigneur durant toute cette visite pastorale.


Remerciement Messe Clôture Visite Pastorale 2019

Monseigneur,

Le 01 Septembre dernier, je commençais mon homélie, par une histoire : l’histoire d’un prêtre qui avait été muté dans une paroisse en difficulté, une paroisse qui n’avait pas eu de prêtre depuis plusieurs années.

Un an après la mutation, son évêque vient visiter la paroisse et constate, avec grand plaisir, qu’elle va beaucoup mieux.

Comme il souhaite exprimer sa satisfaction, tout en préservant l’humilité du prêtre, l’évêque lui dit :

Mon Fils : quel magnifique travail l’Esprit Saint fait, dans cette paroisse, par votre intermédiaire !

– Et le prêtre de répondre : Monseigneur, je suis content de vous l’entendre dire. Vous auriez dû voir l’état de la paroisse, quand l’Esprit Saint était tout seul à s’en occuper !

Père Évêque, vous aurez tout compris de l’humilité de ce prêtre : le prêtre de cette histoire qui, heureusement d’ailleurs, est fictive, je vous rassure…

Et pourtant, Dieu sait combien notre Église a du chemin à faire, dans le domaine de l’humilité, et ses ministres avec : moi, le premier !

Merci, Monseigneur, pour l’humilité et la sagesse, avec lesquelles vous avez su conduire nos fructueux échanges, durant cette visite pastorale qui maintenant s’achève.

Merci de nous avoir rappelé, par votre proximité et votre simplicité, que, prêtres, nous avons, sans cesse, à cultiver l’humilité.

Bien souvent, j’ai personnellement réalisé la complexité de notre rôle, pas toujours facile, à la messe :

– Nous avons un bel habit,

– Nous sommes en première ligne, devant tout le monde,

Aux yeux des fidèles, nous avons parfois l’air de vouloir briller ou d’être les premiers, alors que nous sommes de simples serviteurs : nous servons le repas du Seigneur ! Mais, les convives, les invités à ce repas, le plus important de nos journées : ce sont eux, les fidèles paroissiens…

Et, toujours dans cette homélie, j’exhortais les paroissiens à regarder leurs prêtres, en pensant à cela : nous sommes simplement des serveurs, un peu comme dans un restaurant ! Des serveurs du repas le plus important de leur journée,

Et pour conclure, je disais ceci :

“Si notre évêque qui m’a nommé jadis, auprès de vous, Monseigneur Planet, revenait nous visiter, et s’il nous disait s’émerveiller de ce que l’Esprit Saint réalise, dans notre paroisse, je lui dirais, tout simplement :

« Monseigneur… vous nous avez nommés serveurs, mes confrères et moi, vous nous avez nommés dans le meilleur restaurant possible ! 

Vous nous avez envoyés, auprès des convives les plus sympathiques : c’est trop facile ! Nous n’avons aucun mérite, et nous ne souhaitons en retirer aucun ! ».

Et puisque, dans vos mots d’encouragement, vous l’avez fait : alors, au nom de mes confrères, j’aimerais vous dire, Monseigneur :

–  combien les fidèles de cette paroisse ont une foi et une charité actives extraordinaires,

–  combien ils sont merveilleux de dévouement,

–  combien ils se donnent de la peine, pour essayer d’aimer Dieu, de s’aimer, les uns les autres, d’aimer surtout les tout petits, les plus fragiles…

–  combien ils aiment aussi leurs prêtres qu’ils traitent, avec gentillesse, bienveillance,

–  combien ils nous soutiennent, dans les moments difficiles et cela, avec générosité … vous dire combien nous les aimons, tout simplement.

MERCI À VOUS, Père Évêque ! Merci d’être venu nous conforter, dans cet élan, dans cette charité active, dans cette mission… grâce à la qualité de votre écoute et de vos conseils. Nous garderons tout cela, précieusement, dans la mémoire de notre cœur et essaieront d’en vivre davantage, dans les mois et les années à venir…

Quant à vous, chers fidèles paroissiens : un immense Merci, un merci tout plein à vous tous ! Merci d’être les acteurs de cette charité, à l’œuvre, sur cette belle paroisse !

Mes confrères et moi, nous resterons vos simples serveurs, je l’espère encore, quelques temps. En tout cas, jusqu’à quand le voudra le Seigneur !

Père Simplice Akpaki