DSC03494

La Palme, Messe de Requiem pour Alain et Junior, en communion avec notre Père Simplice

L’église Saint Jean de La Palme a accueilli une grande assemblée pour la messe d’hommage à Alain Akpaki et à son Fils, Junior, par ce chaud et dernier dimanche de Septembre. Tous sont venus accompagner de leur amitié, témoigner de leur affection à notre Curé, Père Simplice si durement éprouvé, ainsi qu’à sa Famille, là-bas, si loin, à Martine, Femme d’Alain et Maman de Junior, dans un même élan de communion et d’espérance de résurrection en l’amour du Christ,  en ce moment d’intense tristesse.

Présidée par Père Luc Caraguel, notre Vicaire Général, assisté du Chanoine André Vergnes et du Père Antoine de Lézignan, des Pères Jean de Soos et Hervé Miayoulou, de Carcassonne, Olivier Escaffit, Curé de la Cathédrale de Narbonne, sans oublier nos Prêtres, Pères Henri Clerc, Stanislas Balo et Jacques Philippe Toé, ainsi que le Diacre Bertrand Caux de Carcassonne, venu en compagnie de son Épouse, Anne-Françoise, Secrétaire de notre Évêque Monseigneur Planet, cette célébration a uni dans la prière toute l’assemblée de façon vibrante et recueillie, portée par la musique et les chants de l’Aumônerie toujours fidèle et présente : Christophe et Daniela Pagès, Laurent et Pascale Rouanet, Jacques et Geneviève Carbou, Jean-Noël Delcroix et les musiciens.

Un au-revoir touchant et un hommage de Père Simplice à ces deux êtres chers à son cœur et aussi des remerciements pour toutes les manifestations de soutien qui lui ont été offerts par tous et toutes depuis de longues semaines. Merci aussi adressé aux Maires des communes de nos villages, présents à cette cérémonie ainsi qu’à ceux qui ont été représentés ou excusés, sans oublier les Amis de Saint Pancrace qui ont offert à tous le verre de l’amitié sur le parvis de l’église afin de poursuivre encore un peu la chaleur de cette messe de requiem. Merci à tous de vous être associés afin d’offrir à notre Père Simplice, et aussi à nos Prêtres Henri, Stanislas et Jacques Philippe, cette communion et ce soutien.

 junior alain
« Il restait encore tant à faire,
mais ils n’eurent pas le temps de commencer,
quand le destin en a décidé autrement…
Il restait encore tant à dire,
mais ils n’eurent pas le temps d’ouvrir la bouche,
quand la nature les rendit muets, pour toujours…»